mercredi 18 septembre 2013

Le Saint Nom en six caractères par Maitre Rennyo

Fascicule III: Lettre 4

Traduit du japonais en français par Révérend Ötani Chôjun


" (...) Quel est donc le sens des six caractères de Na-mu-a-mi-da-butsu ?
C'est que, si l'on compte uniquement sur le Tathâgata Amida, ce dernier, connaissant bien chaque être, viendra le secourir. C'est cette démarche qu'il veut exprimer par ces six caractères.
   Dès lors, comment nous faut-il croire au Tathâgata pour être sauvés dans notre vie ultérieure - ce qui est chose de première importance ? Vous n'avez qu'a vous en remettre à lui avec la pensée unifiée dans une même intention, et lui vouer une foi sans pensée seconde, sans vous faire de soucis inutiles et en renonçant aux œuvres et aux bonne actions diverses. Alors, il émettra une lumière dans laquelle baigneront les êtres qui s'en remettront à lui. C'est ce qui s'appelle "le bénéfice de la lumière de la capture", ou bien les "bénéfices du serment du non-abandon*" du Tathâgata Amida.
   Quand nous auront été baignés ainsi dans la lumière du Tathâgata
Amida, il n'y a aucun doute que nous iront renaître immédiatement dans la vraie Terre de rétribution dès que notre vie aura pris fin. 
   A quoi bon aller prier d'autres Buddha ou de pratiquer d'autres bonnes actions ou œuvres méritoires ? Qu'il est vénérable et digne d'admiration, le Tathagata Amitâbha ! Comment pourront nous lui rendre grâces de ses bienfaits abondants comme la pluie ou grands comme une montagne ? Pour achever de lu rendre grâces pour ses bienfaits et sa vertu, nous n'avons qu'a réciter Namu Amida Butsu à haute voix. Vous comprendrez la chose ainsi.
   Avec mes respects.

Le 18 du 8e mois de la 6e année de Bunmei (1474)



______________

* Note du traducteurSesshu no kôyaku, "faveur de la lumière captivante" et fusha no seiyaku, "faveur du sermon" sont désignés comme un ensemble: sesshu fusha no riyaku, " faveur d'assimilation et de non-abandon". Le 18e vœu promet de combler les êtres sensibles de cette faveur.
Note personnelle: Le Révérend jérôme Ducor traduit Sesshu fusha par embrassement indéfectible. J'aime particulièrement cette traduction... Quand vous voyez une statue ou une image du Buddha Amida, debout avec l'index touchant le pouce de la main droite levée face à vous et en même temps l'index touchant le pouce de la main gauche, celle-ci baissée face à vous, ce mûdra se nomme : Sesshu-fusha-in : Le sceau de l'embrassement indéfectible



[ et Laissez moi remercier chaleureusement serge Besnard pour m'avoir offert 'Les problèmes de la Foi et de la Pratique chez Rennyo à travers ses Lettres - Ofumi' Livre duquel j'ai pu tiré l'extrait de la Lettre de Rennyo Shônin.
Gasshô _/\_ ]





Reproduction d'un portrait de maître Rennyo et  de Namu Amida Butsu calligraphié par ce même Maître.




Juste un petit commentaire de ma part à propos de :
"...en renonçant aux œuvres et aux bonnes actions diverses" : ATTENTION!
Il n'est pas question ici de renoncer ici à faire preuves de bonnes actions comme par exemple de d'être bénévole dans une association ou encore de continuer dans la vie quotidienne à respecter et aider autrui ! NON.

Il s'agit de penser qu'en faisant telle ou telle bonne action, vous aurez plus de chance d'être accueilli dans la Véritable Terre de Rétribution (la Terre pure d'Amida). En effet, en agissant de la sorte vous remettez en doute la sagesse du Buddha et pensez pouvoir aller naître dans son champs d'éveil par vos propres moyens et non grâce à lui seul.

Parce qu'il prennent l'esprit du pouvoir propre comme essentiel

Et ne se confient pas à l'inconcevable sagesse du Buddha,
Ils sont nés dans la palais de la matrice et pour cinq cent ans
Sont séparés de la Compassion des trois Trésors.

Shinran
Hymne des âges du Dharma 80


D'après le Grand Sûtra de Vie-Infinie aller naître par ses propres calculs, cela n'est pas mauvais en soit.. mais c'est le choix d'aller naître  dans "la matrice", une naissance provisoire aux confins de la Terre Pure d'Amida ou vous devrez attendre avant d'aller naitre en Terre Pure dans toute sa gloire et devenir Buddha. Cela est bien souligné dans notre tradition, mais non inventé. Nous suivons les mots du Buddha Shakyamuni dans le Grand Sûtra de Vie-Infinie, (section XXIII) quand Maitreya demande au Bouddha Shakyamuni pourquoi "certain êtres renaissent dans la matrice et d'autres et d'autres renaissent par transformation?" . Voir Trois Soûtras et un traité de la Terre Pure" traduit par jean Eracle. 
N.B : Un Buddha ne juge ni ne punit. Les êtres qui sont allés naitre dans cette matrice y sont plus heureux que les Hommes et les Dieux nous disent les textes.
A noté que transformation ici désigne le fait d'aller naitre en Terre Pure (de rétribution) "transformés à partir la pure fleur de l'illumination d'Amida" comme dira Maître TanLuan (reprenant Maitre Vasubandhu, lui même se basant sur ce les Sûtra de la Terre Pure). 



Pour en revenir à nos moutons,il n'est donc pas question de devenir mauvais,  cela n'aurait pas de sens. Par exemple,  Dharmakara le futur Buddha Amida souhaitait le bien pour les êtres et rien d'autres (voir le Juseige : Poême de la répétition des vœux - page 10)
Il ne s'agit pas de ne pas faire de bonnes actions(quelle quelles soient). Il s'agit de ne pas faire de bonnes actions dans le but d'aller naître en Terre Pure d'Amida. Pour y aller naître laissez vous glissez sur le 18e Vœu d'Amida.
Donc les bonnes actions ne sont pas du tout niés ici. Vous pouvez donc continuer sans crainte à faire le bien (gratuitement) autours de vous :  )

Les bonnes actions diverses sont listées précisément dans le "Sûtra des contemplations" (Sûtra des contemplations sur le Buddha Vie-Infinie) ou les maîtres de la tradition les ont classé en bonnes actions recueillies (pratiques méditatives) qui sont les pratiques des 13 contemplations de ce Sûtra. Puis les bonnes actions dispersées(ou pratiques non-méditatives) pratiquées par les neufs classes d'êtres. Ces dernières sont :

1] les bonnes actions séculières des êtres qui n'ont même pas entendu la Loi du Buddha :
- "la piété filiale envers son père et sa mère"
- "le service auprès de son maitre ainé"
- "l'abstention de meurtres motivée par pensée de bienveillance et l'exercice des dix actes bons."

2] Les bonnes actions des préceptes du Petit et du Grand véhicules :
- "la réception et la garde des trois refuges" : L'adhésion formelle aux trois joyeux que sont le Buddha, sa Loi (Dharma) et sa Communauté (Samgha) et qui scelle l'entrée sur la voix bouddhique.
- "la possession des préceptes": préceptes des novices des laics et des moins du petit véhicule, ainsi que les préceptes du bodhisattva du grand véhicule
- "l'abstention des infractions à l'étiquette"

3] Les bonnes actions de la pratique du Grand Véhicule :
- "la production de la pensée de la bodhi"
- "la déclamation des Sutras du Grand Véhicule", littéralement lecture et récitation : deux des dix pratiques des textes canoniques
- l'encouragement des pratiquants

(Pris dans Les Sutras de contemplations de Vie-Infinie par Jérome Ducor et Helen Loveday.Très légèrement allégé) Pour plus de détails sur les bonnes actions voir Le gué vers la Terre Pure de Maitre Hônen, trad: jérôme Ducor au chapitre XII.







Cette lumière est plus lumineuse que les corps célestes;

Ainsi Amida est appelé "Lumière qui surpasse le Soleil et la Lune".

Même la louange de Shakyamuni ne peut pas épuiser ses vertues,

Donc prend refuge dans celui sans égal.



Maitre Shinran
Hymne de la Terre Pure 15







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire